Facebook Twitter Pinterest E-mail RSS
Home - Les Favoris de Mr Lung - Le Taxi Jaune, bistrot à Paris
formats

Le Taxi Jaune, bistrot à Paris

Restaurant Le Taxi Jaune ParisRestaurant Le Taxi Jaune Paris

Difficile de trouver un coin du Marais que je fréquente moins que la rue Chapon. Je n’ai rien contre la volaille émasculée, mais ces quelques rues dans lesquelles se regroupe notamment toute une diaspora du Wen Zhou m’ont rarement laissé des bons souvenirs. Entre l’hygiène douteuse de ses commerces et la piètre qualité des aliments, on ne sait que choisir. Et c’est pourtant là que je croisais par le plus grand des hasards un taxi jaune.

Dardant fièrement son étendard jaune pétard en travers de la rue , le Taxi Jaune pourrait ressembler à n’importe quel vrai faux authentique bistrot de la rue Oberkampf. Chaises de bistrot, peinture jaunie, comptoir années 30, néons rose et bleus en arc de cercle au-dessus des liqueurs, toute la panoplie est là. Certains apprécieront sûrement, moi j’ai eu du mal à ne pas grimacer en entrant dans cette salle remplie de… de quoi ? Remplie de modeux… Il n’y a plus de saisons… En fait, par l’entremise de son fondateur italien et de son réseau, le Taxi Jaune est devenu le repère des stylistes de passage en cette période de salon, tant et si bien qu’on y retrouve que des gens de Tra Noi ou de Première Classe. On est loin des clichés du Georges ou du Costes.

Restaurant Le Taxi Jaune Paris

Je vous raconte ça mais je ne suis pas rassuré pour autant. Que ce soit la rue Oberkampf ou chez les Costes, la bouffe est toute aussi dégueux à mon goût, seule la manière de l’être varie ! Mais un rapide coup d’oeil à l’ardoise annonce une éclaircie grâce à l’anticyclone de la truffe noire qui pointe son nez au menu. Allez hop ! Je suis déjà arrivé en retard, tout le monde m’attend, je me lance : oeuf d’oie brouillé à la truffe noire ! La belle arrive posée sur un lit de gros sel et présentée dans un verre entourée de petits toasts. La consistance est fort agréable : pas trop soupe, ni trop ferme. La truffe noire diffuse à merveille ses arômes boisés et le gros sel de la décoration que je rapatrie volontiers donne un sérieux coup de nitroglycérine au convoi qui ronronnait tranquillement. Y a bon.

Un liquide nous accompagne toute la soirée de sa mélopée : Le Pech d’Estournel Cuvée La Perpétuelle. Du Cahors. Vous m’entendrez rarement chanter les louanges de cette région mais force est de constater qu’à 30€ la bouteille… eh bien on les a toutes bu ! Ce n’est pas une blague, on est venu à bout du stock…

A suivre, Le merlan de cheval à la purée aux chips maison et truffe noire. Vous l’aurez compris, c’était soirée truffe. Grande frayeur à l’arrivée, j’exprimai même verbalement ma colère : la viande est à point. Rassuré je fus, j’avais le mauvais cheval, celui-ci était pour Marcello. Ouf. Même punition : c’est fondant comme du beurre, bien doré à l’extérieur, je vous confirme que le cheval est la plus belle conquête de l’homme. Tout juste derrière la truffe.

Va-t-on vers le sans-faute ? Eh bien non. Car tant va l’homme à la truffe que la truffe se casse. Truffe partie, pas de truffe dessert au tapis. Au bout d’une attente interminable, le gentil mais débordé serveur nous sert du pain perdu aux poires. Qui n’a de pain perdu que le nom. La poire “tatin” s’en tire honorablement avec ses petites graines d’anis sans bouleverser. Dommage.

Cela dit, c’était bon. Pas parfait car l’environnement ne s’y prête pas : une seule personne en salle, des odeurs de graillon qui compensent au sextuple l’absence de fumée de cigarette, une déco que je trouve peu amène, mais la nourriture est là, racée et sans chichis. Avec 50€ par personne, vous aurez un agréable repas de bistrot, pas frugal, un peu créatif mais pas trop et plein de caractère.

L’avis de Mr Lung : oui

———————————————————————————————————–

Le Taxi Jaune, Restaurant in Paris
I seldom wander in this part of Le Marais for it is not as colourful as the rest of the area in majority composed with mixed gay or jewish population. Here, there’s nothing to see except for the Chinese community from the Wen Zhou province and their unsafe restaurants. However I was invited here to find out a very tasty place. The Taxi Jaune could be any bobo-ish restaurant with the bistro chairs, the 30′s neon lights, the yellowish walls… Yet it was filled with fashionistas that night. Surprisingly, it has become the rendez-vous of many people from fashionexhibitions such as Première Classe or Tra Noi. Well, nothing that could ensure a good meal so far, quite the opposite actually.
But joy came after a quick glance at the board on which I hastily picked my choice: scrambled goose egg with black truffle served in a glass on a bed of coarse salt. Nice consistency, with nice accents when a few grains of salt is added. Real tasty.
One Cahors wine for the evenine: Pech d’Estournel Cuvée La Perpétuelle. I’m not usually fond of this region but this one is one of a kind. So we litteraly drank it all, all the bottles left in the cellar.
Then I continued with a horsemeat steak with mash potatoes, homemade crisps and black truffle once again. The meat is deliciously well-cooked: almost crusty on the outside and almost melting in the inside. Horses are men greatest conquest, they say and I must agree to that.
So far so good. The waiting between the main course and the dessert was a real pain. I eventually achieved to order French Toast with pears. Hardly an amazement but not as good as the rest.
We all had a very good meal and hadn’t it been for the lousy overbusy (yet friendly) staff, a very smelly atmosphere (ventilation is a real issue) and a very poor decoration, the evening would’ve been close to perfect. 50€ for a nice and racy meal.

——————————————————————————————————————–

Le Taxi Jaune
13, rue Chapon
75003 Paris
Tél. 01 42 76 00 40

Tags Technorati : Restaurant, Paris, le Taxi Jaune

Crédits photo : Parissi.com

5 Responses

  1. moralité de l’histoire : ne prenez pas de dessert ! bien que tu sois mitigé, j’ai bien envie d’y monter dans ce taxi. et puis le programme “all truffes star” est alléchant…

  2. 2 plats sur 3, je n’appelle pas ça mitigé ma chère Aude ! Franchement, j’y retournerais volontiers.

  3. [...] Publié le 7 septembre 2008 dans les catégories Prix, médailles et sélections, Blog, Commentaires sur autres blogs |  Billet publié sur le blog de M. LUNG : http://www.mrlung.com/2008/03/06/restaurant-le-taxi-jaune-paris/ [...]

  4. math

    La rencontre d’une “Volaille émasculée” et d’un “Niaque francisé”. Le Marais.

  5. La rencontre de ma main et de ta gueule. Mr Lung.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>